Témoignages

Témoignages

Spécialistes des relations humaines ainsi que de l’accompagnement du deuil et des pertes, nous avons aidé une multitude de personnes et nous avons formé beaucoup de gens au fil des ans. Voici quelques témoignages de personnes qui ont cheminé avec nous soit sur le plan personnel, soit sur le plan professionnel.

  • «Le 28 juin 2014, mon père est décédé subitement et j’en ai beaucoup souffert. J’ai eu besoin de câlins et de soutien. J’avais besoin de pleurer, de parler, d’être écoutée et surtout d’être consolée. Comme proche aidante en deuil, je dirais même qu’à un moment, j’ai eu besoin qu’on prenne soin de moi. Alors, quand j’ai choisi de m’accorder un temps d’arrêt pour vivre le processus d’apaisement du deuil au CRAM, j’ai été touchée par l’accueil chaleureux de Louise Racine (et de ses assistantes) et par l’environnement de douceur, de respect et de compassion qui y régnait. Grâce aux intervenants, qui m’ont écoutée avec sensibilité et intérêt, j’ai été à même d’honorer mon cher papa et d’exprimer mon insécurité, mes regrets, mes manques et mon amour pour lui, surtout lors des rituels réconfortants pour mon cœur, mon cœur et mon âme. MERCI Louise d’avoir créé ce certificat, car c’est grâce à ta bienveillance, à ta profondeur, à tes compétences et à ta présence si précieuse et aimante que je me suis sentie libre de vivre l’intensité de ma souffrance. Tu m’as offert du réconfort et de l’espoir et je t’en serai éternellement reconnaissante. Ton accompagnement m’a aussi permis de voir ce que mon père m’a légué… et de CROIRE que je peux poursuivre (et réussir) ma vie sans lui et avec autrui!»

    Anne Mc Cready, TRA, Thérapeute en Relation d'aide

  • «J’ai perdu ma mère le 5 juin 2015, et il n’est jamais trop tard pour s’occuper de soi. Je me remercie d’avoir choisi le CRAM. L’atelier Vivre un deuil m’a permis de libérer cette peine profonde d’avoir perdu un proche. Je sais bien que je n’ai pas fini de pleurer ma mère, mais désormais ce sera sans ruminer le passé, et à la lumière de ce que cet atelier m’a permis de comprendre le temps d’un week-end : vivre avec des souvenirs qui me réconfortent, avec ce que ma mère m’a appris. Je constate que ce merveilleux week-end rempli de respect, de confidences, de confiance et d’émotions au CRAM est le plus beau cadeau que je me suis fait en cette fin d’année 2019. Ma plus grande révélation est que la relation est très importante pour moi. Milles MERCIS à ce petit bijou de femme qui comprend si bien ce dont l’être humain a besoin, Mme Louise Racine ME Nathalie Bazinet »

    Suzie Bazinet, endeuillée

  • «À la suite de ma formation spécialisée de l'accompagnement du deuil créée par Louise Racine, ma vie a été transformée. Je dirais même que je l'ai récupérée. Par la compréhension, les exercices et les rituels, j'ai été en mesure de laisser partir ce qui faisait mal et de récupérer mon héritage. Depuis, j'utilise beaucoup ce savoir et ce vécu dans mon travail au centre de femmes, et dans mes groupes d'accompagnement des endeuillées. J'ai beaucoup de gratitude pour cette formation pour mon cheminement personnel et pour le professionnalisme que cela m'a apporté. Je remercie le CRAM d’offrir cette formation qui me permet d'accompagner mes endeuillés, mais surtout d'avoir été accompagnée par Louise Racine. Merci beaucoup. »

    Diane Lalande, TRA, Thérapeute en Relation d'aide

  • «Je garde un sentiment d’immense gratitude pour ma formation au CRAM. Grâce à l’ANDC, un merveilleux outil créé par sa fondatrice, Docteur Colette Portelance, j’ai pu cheminer dans le respect de mon rythme et toucher les blessures enfouies au plus profond de mon être. Ces prises de conscience m’ont fait voir que je portais de nombreux deuils non résolus, et cela depuis ma jeunesse. Grâce à la formation avancée en Accompagnement du deuil par l’ANDC, créée par Louise Racine, j’ai pu entreprendre la résolution et la guérison de ces deuils. Aujourd’hui, je suis à même de vivre ma vie avec sérénité, en paix avec le passé, et capable d’apprécier le moment présent et de goûter à la joie qui m’habite… Tout simplement être. De tout cœur, je remercie la Vie d’avoir mis sur mon chemin le CRAM et toutes les personnes merveilleuses qui en font partie.»

    Hélène Grégoire, TRA, Thérapeute en Relation d'aide

  • «La thérapie sur le deuil avec toi, Louise, entamée trois mois après le décès de ma mère, m’a permis de mieux vivre ce deuil et également de cicatriser les trois autres deuils importants de ma vie (celui de mon père, de ma sœur et de mon fils). Cette thérapie m’a également permis de constater à quel point la douleur de chacun de ces deuils précédents était encore présente, même après toutes ces années (quarante-sept ans, vingt-quatre ans et vingt ans). Grâce à ta compassion, j’ai pu revisiter ces deuils en toute sécurité, en laissant monter et en accueillant positivement mes émotions. Ta façon de m’accompagner, dans le non-jugement et la douceur, m’a permis d’évacuer tranquillement tous ces sentiments et d’alléger mon fardeau émotionnel. Aujourd’hui, je peux dire que, malgré la grande tristesse que ces deuils ont suscité en moi (et qui s’est atténuée depuis), chacun d’eux m’a apporté quelque chose de plus grand dans ma vie. D’une certaine façon, ils m’ont tous laissé un précieux héritage que je continue à faire vivre. Plus que jamais, je suis convaincue que je ne suis plus jamais seule... Merci Louise pour ton écoute, ta douceur, ton empathie et ton professionnalisme. »

    Cécile Demers, endeuillée

  • «J'ai été proche aidante pendant dix-huit ans auprès de ma mère. Après son décès, j’ai commencé une thérapie individuelle avec une thérapeute en relation d'aide sur le deuil. J'ai été écoutée sans jugement et dans ce que je ressentais. Par la suite, j'ai participé à des soirées réconfort pour les endeuillés, animées par des thérapeutes en relation d'aide spécialisés en accompagnement du deuil, pour ensuite devenir bénévole dans cette équipe. Cela m'a appris à me dépasser en échangeant avec d'autres personnes endeuillées. J'ai aussi participé aux groupes de soutien sur le deuil et suis également devenue bénévole. Tout cela m’a permis de ressentir une paix et d’apaiser mon cœur.»

    Manon Larocque, endeuillée

 

© 2020 Centre de relation d’aide de Montréal inc. CRAM, ANDC, APPROCHE NON DIRECTIVE CRÉATRICE & le Service ANDC-AIDE sont des marques de commerce (MD). Tous droits réservés.